mercredi 8 juin 2016

mercredi, c'est ciné ;o) et blog en PAUSE

Meryl Streep imite... Donald Trump ;o) En photos / vidéos en anglais ICI... ou en français ICI... Elle est formidable !  

Merci Sabine pour le signalement ! ;o)

je mets le blog en pause... les sources d'info féministe ne manquent pas ^^

mardi 7 juin 2016

Qui fait quoi à la maison ?...

Une infographie à voir ICI... j'ai rajouté le petit commentaire "Jean qui sourit, Jeanne qui fait la gueule..." il y a de quoi, effectivement, sourire... ou pas.

lundi 6 juin 2016

le petit pain dans la tronche / et l'ACTION possible...

C'est un peu l'effet ressenti à la lecture de la "pub" Bagelstein. Ce n'est pas la première fois. Portons donc directement plainte auprès du JDP (Jury de Déontologie Publicitaire)... c'est simple et efficace, ça fait passer le goût du sexisme aux publicitaires. Faut juste se bouger. Un tout petit peu.

Cette pub est tellement énooorme qu'Osez le féminisme a préparé un argumentaire (mais n'hésitez pas à porter plainte avec vos propres mots aussi, c'est juste que copier/coller fait gagner du temps et facilite la vie des plus flemmard-es ;o) , et je vous donne le lien vers le JDP.
 
- Un article sur Bagelstein pour info sur BFM ICI...
- L'affiche d'origine à voir sur cet article...
- Porter plainte auprès du JDP en direct ICI... (c'est gratuit, vous ne risquez rien, on l'a déjà fait avec d'autres pubs voir archives de ce blog)
- L'argumentaire pour le JDP / source OLF à copier /coller c'est ICI...
- Le Facebook et illustration de cette note visuel OLF source ICI...

samedi 4 juin 2016

Tout s'explique !

Quelques phrases de Denis Baupin qui m'ont fait bondir:
- "Et puis le contexte a changé : on n’est plus à l’époque libertine et post-soixante-huitarde qui régnait chez les écolos. Aujourd’hui, le regard de la société est moins "open"."
- "j’ai longtemps été dans le registre de la séduction et dans une forme de libertinage correspondant à la culture des écologistes. "

- "alors ... qu’elles n’étaient pas dans le même esprit de libertinage..." (extrait d'un article du ringard Obs ICI)

Un grand classique qui me fait (encore et toujours) penser au Pouvoir de nommer dont parle Andrea Dworkin (dans "Pouvoir et violence sexiste") : "Les hommes ont le pouvoir de nommer, un pouvoir immense et sublime. Ce pouvoir de nommer permet aux hommes de définir l'ensemble du champ de l'expérience, de délimiter limites et valeurs, d'assigner à chaque chose son domaine et ses attributs, de décider ce qui peut et ne peut pas être exprimé, de contrôler jusqu'à la perception."
  
C'est marrant comme pour justifier le sexisme même les plus "open" vont tout  à coup chercher des mots aussi ringards que "libertinage"... visiblement les "dulcinées" malcomprenantes n'avaient pas saisi la séduction (de la pieuvre) ni l'esprit gaulois de ce marivaudage...

Un article bien senti en réaction "Cher Denis Baupin comme je te méprise" à lire ICI...

mercredi 1 juin 2016

le masculin l'emporte, nananèèèèère

oui mais où ? Ho encore un formidable texte d'Éliane Viennot... J'admire son savoir, son partage... 
Oui, j'aime lire : "Qui d'entre nous a entendu parler de ces protestations ? [lire l'article d'É. Viennot pour en avoir le détail] De ces justifications ? Qui s'est vu invité à réfléchir aux propos de Rousseau sur "le sexe qui devrait obéir"? À ceux de Montesquieu sur la Nature qui a si judicieusement "placé dans l'un la témérité, dans l'autre la honte"? Qui nous a expliqué que la règle du masculin qui "l'emporte sur le féminin" est contemporaine des attaques contre les Précieuses ridicules ? Qui sait que des centaines de philosophes, d'écrivains, d'artistes, de politiciens ont justifié l'ordre masculin jusqu'au milieu du XXe siècle - hommes dont les noms s'étalent dans nos manuels, quand ceux des femmes y sont si rares?"
Article "Remettre en cause les "droits de l'homme" pour faire de l'égalité des sexes une réalité" d'Éliane Viennot, à LIRE ICI... 

Macron : tais-toi !

formidable vidéo, je n'aurais pas dit mieux ... et pour ceux du même acabit que Macron : idem !

lundi 30 mai 2016

Sarko, sors de ce corps !

bien analysé sur Sarkofrance ICI...

Ce qui m'est venu c'est "Sarko, sors de ce corps". Mépris, suffisance. Pauvre type. Pauvre des valeurs essentielles, du travail mais pas à n'importe quel prix, pas dans n'importe quelles conditions.
La rolex de Sarko, le costard de Macron... Ils font les boutiques ensemble ?

Au fait, au féminin (50% de la population) ça donnerait quoi ? Mesdames si vous voulez vous payer un tailleur / un sac en croco / des escarpins en agneau, le plus simple c'est de travailler ?...
 
Son costard l'éloigne encore plus de moi, simple citoyenne et femme, les cravates me font penser à la pendaison, les épaulettes des costards à des trompe-couillon, les manches longues, souliers fermés et vestes portées même l'été interrogent la simple logique. Vive le tee-shirt, les shorts de surf et les chemises à fleurs (je m'égare là ;o) Vive les hommes qui assument leur carrure ordinaire certes moins imposante. Si le plus imposant devait gouverner, élisons un hippopotame !... 

En attendant, j'apprends que le tee-shirt c'est vraiment un truc de guerrier ;o)