mercredi 6 avril 2016

"Abolition du système prostitutionnel" : belle journée

- «La loi engage une véritable révolution culturelle» de Claudine Legardinier (travaille depuis 30 ans avec le Mouvement du Nid) à lire ICI:

extrait : "La prostitution est un conservatoire des pires stéréotypes et des plus résistants. L’idée du «mal nécessaire» est toujours dans les esprits, inséparable de l’idée voulant que la prostitution évite les viols : une imposture, comme le montrent tant de procès de violeurs ou meurtriers qui sont au contraire des «clients» assidus. En réalité, l’existence même de la prostitution est une ouverture de droits à la violence. Elle passe un message subliminal : servez vous, les femmes sont là pour ça. «Pute» est d’ailleurs l’insulte préférée de tous les agresseurs. Ce que je tente de montrer, c’est que toutes les femmes en payent le prix parce qu’elle impacte leur image et leur statut.

La prostitution est le lieu du mépris et de la haine des femmes comme le montrent les sites immondes où des «clients» se livrent à un véritable dégazage. On l’a aussi vu au procès du Carlton, où les femmes prostituées ont été traitées de matos, de roues de secours, de pouffiasses. L’ineffable Dodo la Saumure, proxo de la pire espèce, a fait rire l’assemblée en moquant leur QI de 25. Ce procès a montré jusqu’à la caricature le fossé qui sépare les hommes, nantis du fric et du pouvoir, et les femmes, simples objets de décoration et de consommation, pire, de défoulement. C’est par l’exploitation sexuelle des femmes que ces hommes assoient encore leur pouvoir et leur entre-soi. Elles, n’ont que le droit de se taire et de s’exécuter. «Yes, Sir» est d’ailleurs le nom d’un bordel de Hanovre. C’est un archaïsme qui devrait sauter aux yeux. " Suite de l'article à lire sur le site 50/50 ICI...

- et (re)voir l'excellent documentaire "Pas à vendre / Not for sale" sur le blog À dire d'elles ICI...

- suivre en direct sur twitter ici...

Perso j'attends de voir... on est au "pays des droits de l'homme sur ces sales putes de femmes" (voir issue procès Orelsan)... j'attends de voir quel coup tordu les machos vont tirer du sac pour faire capoter le truc, maintenant ou plus tard en "douce". On verra...